Accueil > Les Actualités > Actualités de l’IHEST > Anticiper les transitions avec les sciences

Enregistrer au format PDF
Editorial - cycle national 2019-2020

Anticiper les transitions avec les sciences

Le cycle national de l’IHEST, dont la plaquette de présentation est depuis peu en ligne, porte désormais un nom. Il s’appelle « Enjeux sociétaux, sciences et décisions ».

Ce titre exprime de la façon la plus concise possible son ambition : favoriser le développement harmonieux des relations science société en devenant l’institut de référence pour les décideurs soucieux d’appuyer leurs choix et décisions sur les connaissances, les faits et la démarche scientifique. Il affirme l’importance que jouent partout les sciences au cœur notre société, issue de la science…et bien sûr de la technologie. D’aucuns remarqueront que le titre de notre cycle ne reprend pas le terme de technologies. C’est qu’à y bien réfléchir, les technologies ne sont pas au même niveau que les sciences, en ce sens qu’elles ne sont pas un but en soi, alors que la ou les sciences, au sens de connaissance ou d’ensemble de connaissances, peuvent être considérées comme telles. Les technologies en outre ne sont pas les seuls débouchés sociétaux de la science : ceux-ci peuvent être de nature sociale, politique, géopolitique, culturelle, mentale… Elles sont donc un outil, un des moyens ou d’expression de la société. Elles n’en restent pas moins une des préoccupations majeures et un objet d’études constant de l’institut.

Le cycle 2019-2020 consacré à la préparation des transitions en porte d’ailleurs amplement témoignage.
Le programme prévisionnel de ce cycle « Préparer les transitions : fictions, sciences réalités » vient d’être publié (cliquer ici). L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 20 mai (cliquer ici), nous espérons que les contenus des sessions de la formation ainsi dévoilés motiveront une grande diversité de candidats.
La thématique des transitions est très vaste, notre conseil scientifique a opéré des choix difficiles pour déterminer les sujets qui seront déclinés. Après avoir invité les auditeurs à réfléchir à la notion de transition et à considérer les deux transitions majeures du XXIe siècle : le changement climatique et le développement des technologies numériques, le programme sera orienté sur les inévitables relations des acteurs de la recherche avec les acteurs économiques et sociaux, ou avec l’ensemble des citoyens, tous confrontés aux enjeux liés aux transitions.
Quatre sessions thématiques aborderont les transitions industrielle, énergétique, agricole et alimentaire, et numérique. Cette dernière à travers les impacts sociétaux d’internet et du web. Les voyages d’études emmèneront les auditeurs constater les impacts du changement climatique (question de l’eau, désertification…) dans les régions et pays du Sud : Région Sud en France ; en Europe, sud de l’Espagne ; Maroc et Sénégal en Afrique.

Il s’agit bien d’étudier non seulement les transitions elles-mêmes : leurs raisons, leurs caractéristiques, mais surtout de voir comment les acteurs concernés s’y préparent. Des témoignages concrets émailleront chaque session. Nous aborderons aussi, de façon très transversale, la manière dont les transitions sont anticipées, et les représentations, vraies ou fausses que nous en avons. Toutes les disciplines scientifiques seront sollicitées, sciences exactes, sciences du vivant, sciences de l’ingénieur, sciences humaines et sociales, car les transitions sont au cœur d’une complexité qui ne peut être appréhendée que par la coopération de toutes les sciences. La vision des artistes, celle des prospectivistes contribueront aussi à éclairer cette complexité.
Proposez votre candidature avant le 20 mai 2019l !

Sylvane Casademont, directrice de l’IHEST

Publié le mercredi 3 avril 2019,
mis à jour le vendredi 19 avril 2019